Centre de préparation au mariage

Aller au contenu. | Aller à la navigation | Aller à l'accueil

Au service des futurs mariés,
des couples en équipe,
au cœur de la vie des paroisses.

Vous êtes ici : Accueil Le mariage Croire à l'amour qui dure Nos minuscules amours

Nos minuscules amours

Savourer précieusement nos minuscules amours quotidiens.

Dans nos têtes, l’AMOUR est gravé en lettres majuscules. Cet AMOUR que chantent les poètes, que philosophies et théologies mettent en discours, celui dans lequel baignent les couples en leur phase amoureuse. L’AMOUR des noces, le mariage d’AMOUR, le grand AMOUR. Avec ses rêves et ses idéaux et le sentiment d’être enfin comblé. Avec ce qu’il exalte de démesure et ce qu’il peut cacher de bombe à retardement. Croire en cet AMOUR est précieux pour le couple, promesse d’un beau départ, horizon d’un bel avenir.

Il est pourtant quelque chose de plus précieux encore : savourer au quotidien nos minuscules amours. Une pluralité d’amours minuscules, à peine perceptibles aux yeux des autres. Des bouts d’amour, des morceaux d’amour à déguster comme on déguste un bout de gâteau ou un morceau de bon pain. Des marques d’amour de rien ou de presque rien, mais qui changent tout. Une caresse, un sourire, un mot, un cadeau, une surprise… Autant de gestes simples qui donnent corps à la promesse d’un grand AMOUR. Qu’ils se fassent rares ou inexistants et l’horizon s’assombrit. Eclats d’amour minuscules plus éclatants de vérité que tous les discours d’AMOUR majuscule.

Cultiver et savourer ces petits gestes d’amour ne va pas de soi. Parce que traîne toujours en nous le rêve du grand AMOUR. Parce que, surtout, il y a le poids de la vie à deux au quotidien. Un quotidien qui s’enlise dans la routine, s’embrouille dans des déphasages, se heurte à la souffrance.
Dans une vie à deux au quotidien, il y a de la routine, inévitablement, du train-train et même du ronron. Il faut bien manger et dormir, travailler et tenir une maison, gérer un budget, élever les enfants. Toutes choses qui imposent des rythmes, des rites, des habitudes, de la répétition. De quoi offusquer et offenser le grand AMOUR, le décevoir, parfois lui porter un coup fatal. On ne se met pas en couple pour gérer une SARL, même d’un autre type. Un homme et une femme décident de vivre ensemble parce qu’ils sont tombés amoureux l’un de l’autre.
Entretenir cet amour amoureux est le grand remède à la routine. Un amour amoureux qui aura perdu de son éclat originel mais pas sa nature profonde faite de désirs et de jouissance, de complicités et d’admiration, de tendresse et de paroles échangées. Et de combien d’autres indices, souvent minuscules, qui donnent de la couleur à la grisaille des jours ordinaires. Il faut seulement avoir le goût et prendre le temps de les décrypter et de les savourer.

Dans une vie de couple au quotidien, il y a des déphasages et des décalages, inévitablement. L’un veut sortir, l’autre veut dormir. L’un veut faire, l’autre veut parler. L’un est tout entier à son affaire, l’autre n’est pas dans son assiette. L’un déborde de santé, l’autre traîne une fatigue. Innombrables expériences de décalage qui mettent à mal le rêve d’un grand amour harmonieux. Pour autant, on n’est pas ensemble pour marcher sur deux voies parallèles. Un homme et une femme font couple parce qu’ils ont le projet de mettre leur vie sous le signe du partage.

Partager est souvent partager des choses minuscules. Dire ce que j’ai sur le cœur, donner son avis, prendre sa part dans un projet commun, avoir sa place et pas seulement dans l’éducation des enfants. Entendre ce que mon conjoint a sur le cœur, reconnaître ses désirs, recevoir son point de vue, se réjouir de ses richesses personnelles. Donner sa part et recevoir la part de l’autre, voilà qui donne de la teneur et de la saveur au quotidien.

Dans une vie de couple au quotidien, il y a de la souffrance, inévitablement. Elle peut venir d’un peu partout. De moi-même, d’abord, de ce que je suis, de mes imperfections et des offenses le plus souvent involontaires qui font mal à celle ou celui que j’aime. Des limites de toute rencontre, aussi intime soit-elle et parce qu’elle est à ce point intime. Des événements de la vie et des enfants qui ne vont pas toujours comme on voudrait. D’un grand malheur parfois, une maladie grave, un handicap, la mort d’un enfant. A chaque couple ses souffrances qui déchirent l’image d’un AMOUR lisse et tranquille.
Au jour du mariage on ne sait pas à quelles souffrances on sera confronté. Chaque couple l’apprend chemin faisant et les traverse à sa façon. Astucieux le couple qui arase les aspérités qui n’ont leur source qu’en lui-même, ces souffrances inutiles qui tuent un bonheur au quotidien. Vertueux le couple qui fait face aux souffrances imposées, avec courage et sans perdre la tendresse. Heureux le couple qui, dans la grande épreuve, naît à un amour autre, tout autre, purifié, à la fois allégé et densifié par le prix à payer. Plus que tout autre il sait la valeur et la saveur de nos minuscules amours.

Albert Donval, psychosociologue
 

thumb

Un nouvel outil de préparation au mariage chrétien. Un jeu unique pour parler et rire en prenant soin de son couple, aujourd’hui et dans les premières années de mariage.

La Boîte de Comm' des Futurs et des Jeunes Mariés - 29,00 € Commander Voir la boutique
Notre action vous semble utile ?Faites un don